Pionniers du musette

Emile Vacher (1883/1969)

Emile Vacher est né à Tours le 7 mai 1883.
Sa mère, jeune bretonne était venue chez un comte Tourengeau pour travailler, mais celui-ci l'a abusée et délaissé comme cela était courant à l' époque.
La mère et l'enfant viennent à Paris, et Louis Vacher devient le vrai Père.
Il lui a donné le goût de la musique et lui a donné son nom.
A dix ans, son premier accordéon.
Il apprend tout seul et très tôt, joue dans les bistrots.
En 1898 il joue chez la mère Delpech à Montreuil accompagné de son père à la batterie.
En 1910, son père achéte un étabilissement au 46 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève.
Premier bal rive gauche et succès foudroyant.

Adolphe Deprince (1901-1995)

Né dans le Nord, Adolphe Deprince est le fils d'un cafetier installé à Roubaix.
Son père dirige la clique municipale de "l'accordéon-musique" et c'est tout naturellement que le jeune Adolphe se met à l'accordéon.
Il apprend le solfège et prend également des cours de piano.
Dans les années 20, il se lie d'amitié avec Victor Marceau qui le fait "monter à Paris".
Alors que tant d'accordéonistes joue "à la feuille", lui est capable de lire une partition et devient l'accordéoniste attitré de Pathé.
C'est lui qui anime le bal de la Libération place de l'Hôtel-de-Ville en 1945.
Il fera danser toute la France avec son orchestre pendant de nombreuses années.
Il est un des premier défenseur de "l'Accordéon-Musique" et croit que les qualités musicale de cet instrument ne se limitent pas au "bal musette".

Tony Murena (1917-1970)

Tony Murena est né Italie à Borgo val di Taro, dans la province de Parme.
En 1923, sa famille s'installe à Nogent sur Marne.
Il commence très tôt l'accordéon et fait ses premiers bals à 9 ans.
Son Cousin n'est autre que Louis Ferrari qui le recommande dans différents cabarets et music-halls.
1932 il apprend le bandonéon et intègre les meilleurs orchestres de tango.
Sa vie est faite de rencontre : Stéphane Grappelli, Django Reinhardt, Astor Piazolla ...
Il animera également la très célèbre émission "36 chandelles".
Il a joué avec de nombreux guitaristes : Django Reinhardt, Sarane Ferret, Matelo Ferret, Henri Crolla, Didi Duprat.

Gus Viseur (1915-1974)

Gustave-Joseph Viseur est né à Lessines en Belgique le 15 mai 1915.
Son père est marinier et la famille s'installe sur la Seine à Paris en 1922.
Il suit des cours d'accordéon à Suresnes.
A huit ans, il joue dans la formation familiale, le Jojo Jazz.
Foires, marchés et bientôt, bals musettes.
Il côtoie tous les grand accordéonistes et guitaristes manouches et aime l'improvisation à outrance quelque fois, la famille du musette pur le lui reprochera.

Guérino

Pierre Guerino Vettese ( tête de mouton) est né le 1er août 1895 à Gallarate.(Italie)
La famille Vettese se fixe à Ivry en 1908.
Après la guerre 14/18, il fera parti des plus grands noms du musette.
En 1925, il constitue l'Orchestre Guerino.
Parmi les musiciens, tzigane pour la plupart, quelques noms : Django Reinhardt,Stéphane Grapelli ...

Joseph Colombo

Lui aussi est né en Italie (à Ollégo).
La famille s'installe en France dans la Meuse en 1922.
Fin 1924, Joseph part pour Paris et débute au bal Tabarin.
Il se met au bandonéon et fait des tournées dans toute l'Europe.
En 1932, retour à Paris et fait un remplacement qui devait durer quelques jours ...
Il y restera 20 ans.

Emile CARRARA (1915-1973)

Il est né à Paris le 2 août 1915.
Sa famille, d'origine italienne, est arrivé en France au XIX ème siècle.
A l' âge de neuf ans, il se produit déjà sur les planches ou passe en attraction au populaire dancing Le Tourbillon dont son frère aîné Albert est le tenancier.
Le jeune Milo (surnom sous lequel on le connaitra) à tout juste 15 ans, se produit dans de nombreux établissements de Paris.
Emile Carrara écrit les orchestrations pour formation piano, contrebasse, batterie, guitare, violon, saxo, clarinette ...
C'est l'époque du Swing et du Fox-trot et Milo rencontre nombre de jazzmen du monde entier.
En 1933 il devient le Chef d'Orchestre du bal du Moulin Rouge.
Puis les établissements célèbres se succèdent : La Coupole , toujours à Montmartre, l'Eldorado, les Casinos et les Grands Hôtels , et enfin, la consécration : Maxim's, rue Royale.

Joss Baseli
(bientôt)