Guantanamera

Accueil » Paroles des chansons » Guantanamera

Guantanamera

version Joyeux Cocotier zouk

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

C’é-tait un homme en dé-rou-te
C’é-tait un frè-re sans dou-te
Il n’a-vait ni lieu, ni pla-ce
Et sur les rou-tes de l’e-xil
Sur les sen-tiers, sur les pla-ces
Il me par-lait de sa vil-le

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Là-bas sa mai-son de mi-sè-re
E-tait plus blanche que le co-ton
Les rues de sable et de ter-re
Sen-taient le rhum et le me-lon
Sous leur ju-pon de den-tel-les
Dieu que les femmes é-taient bel-les

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Il me res-te tou-te la ter-re
Mais j’de-man-dais pas au-tant
Quand j’ai pas-sé la fron-tiè-re
Il n’y a-vait plus rien de-vant
J’al-lais d’es-cale en es-ca-le
Loin de ma ter-re na-ta-le

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra-Là-bas sa mai-son de mi-sè-re
E-tait plus blanche que le co-ton
Les rues de sable et de ter-re
Sen-taient le rhum et le me-lon
Sous leur ju-pon de den-tel-les
Dieu que les femmes é-taient bel-les

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra
Guan-ta-na-me-ra, ma vil-le guan-ta-na-me-ra

Guan-ta-na-me-ra-