Lamento

Lamento

Frederic Monteil slow rock

La-men-to
La pluie mar-tèle mes car-reaux
Et vient mê-ler ses gout-tes d’eau
Aux lar-mes de ma so-li-tu-de

La-men-to
Le vent sou-pi-re dans la nuit
Il doit de-vi-ner que je suis
A-né-an-ti de las-si-tu-de

Seul
Je re-gar-de le feu qui se meurt
Les jours à ve-nir me font peur
Et je souf-fre de tout mon coeur

Il
Il me fal-lait un tel cha-grin
Pour m’a-per-ce-voir en-fin
Com-bien je t’ai-me!

La-men-to
En ve-nant glis-ser ta chan-son
Sous la por-te de ma mai-son
Tu en ac-cen-tues le si-len-ce

La-men-to
Ta plain-te tourne au-tour de moi
Cet-te nuit n’en fi-ni-ra pas
De me rap-pe-ler son ab-sen-ce

Seul
De-vant l’feu qui s’est é-teint
A l’heu-re du pe-tit ma-tin
Je sais que je n’at-tends plus rien

Il
Il me fal-lait un tel cha-grin
Pour m’a-per-ce-voir en-fin
Com-bien je t’ai-me!