Les pionniers de l’accordéon

Les premiers accordéonistes ont fait beaucoup pour l’essor de cet instrument.

Émile Vacher (1883/1969)

Émile Vacher est né à Tours le 7 mai 1883.
Sa mère, jeune bretonne était venue chez un comte Tourangeau pour travailler, mais celui-ci l’a abusée et délaissé comme cela était courant à l’ époque.
La mère et l’enfant viennent à Paris, et Louis Vacher devient le vrai Père.
Il lui a donné le goût de la musique et lui a donné son nom.

A dix ans, son premier accordéon.
Il apprend tout seul et très tôt, joue dans les bistrots.
En 1898 il joue chez la mère Delpech à Montreuil accompagné de son père à la batterie.
En 1910, son père achète un établissement au 46 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève.
Premier bal rive gauche et succès foudroyant.

Guérino (1895 – 1952)

Pierre Guerino Vettese ( tête de mouton) est né le 1er août 1895 à Gallarate.(Italie)
La famille Vettese se fixe à Ivry en 1908.
Après la guerre 14/18, il fera parti des plus grands noms du musette.
En 1925, il constitue l’Orchestre Guerino.
Parmi les musiciens, tzigane pour la plupart, quelques noms : Django Reinhardt,Stéphane Grapelli

Adolphe Deprince (1901-1995)

Né dans le Nord, Adolphe Deprince est le fils d’un cafetier installé à Roubaix.
Son père dirige la clique municipale de “l’accordéon-musique” et c’est tout naturellement que le jeune Adolphe se met à l’accordéon.
Il apprend le solfège et prend également des cours de piano.
Dans les années 20, il se lie d’amitié avec Victor Marceau qui le fait “monter à Paris”.
Alors que tant d’accordéonistes joue “à la feuille”, lui est capable de lire une partition et devient l’accordéoniste attitré de Pathé.
C’est lui qui anime le bal de la Libération place de l’Hôtel-de-Ville en 1945.

Il fera danser toute la France avec son orchestre pendant de nombreuses années.
Il est un des premier défenseur de “l’Accordéon-Musique” et croit que les qualités musicale de cet instrument ne se limitent pas au “bal musette”.

Joseph Colombo 1900-1973

Lui aussi est né en Italie (à Ollégo).
La famille s’installe en France dans la Meuse en 1922.
Fin 1924, Joseph part pour Paris et débute au bal Tabarin.
Il se met au bandonéon et fait des tournées dans toute l’Europe.
En 1932, retour à Paris et fait un remplacement qui devait durer quelques jours …
Il y restera 20 ans.

Pages : 1 2


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *